Le mouvement CoBrA (1948-1951)

Tableau Mouvement CoBra

CoBra est un mouvement artistique créé en 1948 et dissous en 1951. C’est un mouvement artistique né en réaction à la querelle entre l’abstraction et la figuration. Son nom est l’acronyme de « Copenhague, Bruxelles, Amsterdam » du nom des villes dont sont originaires les membres fondateurs : Christian Dotremont, Jacques Calonne, Joseph Noiret, Asger Jorn, Karel Appel, Constant, Corneille, Pierre Alechinsky, Jan Nieuwenhuys, Pol Bury, Georges Collignon, Henry Heerup, Egill Jacobsen, Carl-Henning Pedersen, Jacques Doucet et Jean-Michel Atlan.

Il se réfère à l’art populaire nordique, à l’art primitif, aux dessins d’enfants, à l’expressionnisme ou à l’automatisme surréaliste. Venus du surréalisme — donc très engagés avec le mouvement communiste — les artistes de CoBrA rompent avec les communistes lorsque ces derniers optent pour le réalisme socialiste. Recherchant l’expérimentation et la vitalité, ils se rapprochent alors de la poétique libertaire. L’architecte néerlandais Aldo van Eyck fut le scénographe des expositions majeures du groupe.

Le mouvement se dissout dès 1951, à cause d’une part de dissensions et de rivalités, et d’autre part de la maladie des deux promoteurs, Jorn et Dotremont.  CoBrA, véritable laboratoire d’expériences artistiques, servira ensuite à l’éclosion des individualités. Cependant Christian Dotremont, animateur, théoricien, commentateur et secrétaire général du mouvement durant ses trois années d’existence, restera pour les membres du groupe un lien entre eux. Ses idées influenceront l’Internationale situationniste.