Biennale de Venise 2011

L’exposition internationale d’art contemporain de la Biennale de Venise est considérée comme une des plus prestigieuses manifestations artistiques en Europe, voire dans le monde. C’est aussi une des plus anciennes puisqu’elle fut créée en 1895, et que sa première édition eut lieu deux ans plus tard. La Biennale est constituée de nombreux pavillons représentants les artistes et les différents pays invités. Cette année c’est un record de 89 pays représentés.

Le pavillon italien situé au bout de l’arsenal est le plus grand, le plus complet, le plus varié aussi bien à l’intérieur que dans le parc attenant. Incontournable

Le pavillon Égypte rend hommage a Amhed Basiony l’homme qui court sur place dans une vidéo avec une combinaison en plastique dans une pièce de vitrée. Un artiste, musicien expérimental, fut un temps enseignant. Il a été abattu de 5 balles par la police durant la première semaine des manifestations en Égypte. Son denier message sur facebook “I have a lot of hope if we stay like this. Riot police beat me a lot. Nevertheless I will go down again tomorrow. If they want war, we want peace. I am just trying to regain some of my nation’s dignity.”

Le pavillon du Danemark est aussi à souligner, pour la possibilité de consulter un disque vinyle ou un document, le porte-voix sur l’estrade extérieure et ses gravures au sol ainsi que l’excellente œuvre vidéo (l’homme au quatre visages).

Le pavillon de la France Une impressionnante installation de Christian Boltanski, qui interroge sur la fragilité de la condition humaine et sur le remplacement de l’homme, la folle marche en avant de l’humanité. Excellente utilisation de l’espace avec des compteurs dans les deux ailes, l’un illustrant les naissances quotidienne dans le monde et le second les décès.

Le pavillon du Canada d’une platitude sans nom, du post-munchien. Une tentative de réappropriation des différents mouvements ayant entrainés une rupture dans le monde de l’art. Est-ce si difficile de trouver un artiste ayant envie de se projeter vers l’avant et non d’utiliser le rétroviseur ?

Voir aussi la 53em Biennale en vidéo