New-York


Nous avons vécu un superbe moment en empruntant l’inter-state 87, la plus longue autoroute inter-états des États-Unis. Elle traverse le parc des Adirondacks avec sa forêt primaire tempérée possédant un très haut degré de naturalité, la zone sud de la forêt boréale dans toute sa splendeur.

Whitney Museum of American Art
Inutile de tergiverser, ce musée consacré à l’art américain moderne et contemporain est l’un des plus excitants de Manhattan. Surplombant la high line, le bâtiment signé Renzo Piano abrite entre autres des œuvres de Andy Warhol, Edward Hopper et Liechtenstein. Il livre à travers d’immenses baies vitrées une vue imprenable sur la ville.

Issue de la collection de Gertrude Vanderbilt Whitney, sculptrice, qui fut l’élève d’Auguste Rodin. Sa fortune lui permet, en outre, de devenir une grande collectionneuse. Elle encourage les artistes américains en achetant leurs œuvres. Dans un de ses innombrables appartements, elle crée en 1912 le Whitney studio club, qui allait devenir le Whitney Museum.

The high line
Promenade insolite, ce parc suspendu à 9 mètres de hauteur a été aménagé sur une ancienne voie ferrée des années 1930. Nous progressons entre plantations sauvages et installations artistiques, cela nous donne l’impression de flotter entre les buildings. En quittant le Whitney Museum, il est ainsi possible de rejoindre le Galleries district comptant plus de 300 galeries d’art, pour se mêler à la faune arty new-yorkaise, les vernissages ont lieu essentiellement le jeudi soir.

Museum of Modern Art
Ouvert en 1929 à l’initiative de riches mécènes, le MOMA est devenu l’un des plus importants musée au monde. Au fil de la visite Munch, Duchamp, Mondrian, Wharhol, Klimt et tant d’autres et, à ne pas manquer, les demoiselles d’Avignon de Picasso inspiré de l’art africain, véritablement le top départ du cubisme.

Le « Portrait d’Adèle Bloch-Bauer II » (1912), qui fut l’une des muses de Gustav Klimt dont la première version beaucoup plus flamboyante, « Portrait d’Adèle Bloch-Bauer I » (1907) est d’ailleurs aussi à New-York, exposée à la Neue Galerie près de Central Park. La nuit étoilée de Van Gogh montre le point de vue de la chambre qu’il occupait dans l’asile du monastère Saint-Paul-de-Mausole à Saint-Rémy-de-Provence en 1889.

Musée Solomon R. Guggenheim
Issue d’une famille suisse fortunée, Solomon R. Guggenheim s’intéresse à l’art moderne grâce à l’artiste allemande Hilla Rebay, devenue sa conseillère. Ce musée est d’abord un écrin avec une structure en hélice, dessiné par Frank Lloyd Wright qui disparaît quelques mois avant l’inauguration en 1959.

À l’origine son nom était « musée de la peinture non figurative ». La majeure partie du musée est consacrée aux expositions temporaires, ainsi seule une infime partie de la collection permanente est visible. Comprenant des œuvres de Delaunay, Cézanne, Bonnard, Chagall, Mondrian, Picasso, mais surtout le plus grand ensemble de peinture de Vassily Kandinsky au monde.

New Museum of Contemporary Art
Ce musée d’art contemporain fondé en 1977 est plus simplement nommé New Museum. Il offre une programmation ambitieuse, puisqu’il se consacre surtout à des artistes méconnus du public. Le bâtiment, tout aussi original est un empilement de volumes, un peu comme des boîtes grises légèrement décalées.

Il a été réalisé par les architectes japonais Sejima et Nishizawa. Il comprend essentiellement trois galeries, un théâtre, un toit aménagé et un café. Nous avons été surpris de revoir les œuvres de l’artiste Ursuta présentées lors de la 13em biennale de Lyon, quelques mois plus tôt.