Sur la route…


« Les seuls gens vrais pour moi sont les fous, ceux qui sont fous d’envie de vivre, fous d’envie de parler, d’être sauvés, fous de désir pour tout à la fois, ceux qui ne baillent jamais et qui ne disent jamais de banalités, mais qui brûlent, brûlent, comme des feux d’artifice extraordinaires qui explosent comme des araignées dans les étoiles, et en leur centre on peut voir la lueur bleue qui éclate et tout le monde fait « Waou ! »  – Jack Kerouac, Sur la route.

La collection Lambert en Avignon
C’est dans l’Hôtel de Caumont, un ancien hôtel particulier du XVIIIe siècle, qu’Yvon Lambert, galeriste et collectionneur, a décidé de mettre en dépôt sa collection personnelle en juin 2000, à l’occasion des célébrations « Avignon, capitale européenne de la culture ». Constituée dès les années 60, la Collection Lambert représente les goûts du collectionneur, ses aspirations et ses passions.

Urs Fischer à la fondation Vincent Van Gogh, Arles
Depuis son ouverture en avril 2014, la Fondation Vincent Van Gogh Arles se définit comme un lieu ouvert à la pratique d’artistes contemporains. Les expositions entrent « parfois » en résonance avec celles de Van Gogh (un seul prêt annuel du musée Van Gogh, pour plusieurs expositions à la fondation). Urs Fischer, artiste suisse vivant à New-York depuis 1990, occupe l’ensemble de l’espace d’exposition, connu pour son anti académisme avec des déséquilibres formels, souvent teinté d’humour et de surprises.

Frédéric Bazille la jeunesse de l’impressionnisme au Musée Favre
Le musée Favre est créé à la suite d’une proposition en 1824 du baron François-Xavier Fabre, peintre et grand collectionneur, de faire don à la ville de ses collections, à condition qu’elles soient à l’origine d’un musée. Trois grands musées se sont associés pour présenter l’exposition : La National Gallery of Art de Washington, le Musée d’Orsay et le Musée Favre. Mort au combat à 29 ans en 1870, l’expo souligne les liens étroits du peintre Frédéric Bazille et de ses contemporains : Manet, Monet, Renoir, Sisley. Chaque salle du musée reprend l’idée de confrontation avec ses pairs. Six ans à peine séparent les premières œuvres de la dernière, six ans de la jeunesse de Bazille et celle de l’impressionnisme.

Déluge de Barthélémy Toguo au Carré Sainte-Anne, Montpellier
Le Carré Sainte-Anne est une église néogothique désacralisée en 1986 et réhabilitée depuis 1992 en lieu d’exposition d’art contemporain par la ville de Montpellier. Nous avons beaucoup d’admiration pour Barthélémy Toguo, candidat au Prix Marcel Duchamp (FIAC 2016), invité de la Biennale de Venise 2015, plus qu’artiste, il est porteur de la création artistique au Cameroun, inaugurant une résidence artistique sur les hauts plateaux à l’ouest du Cameroun. Il est représenté par la prestigieuse Galerie Lelong.

Le Carré d’Art-Musée d’Art contemporain, Nimes
Le Carré d’Art a ouvert ses portes en 1993. Ce bâtiment, qui tire son nom de la proximité immédiate entretient  l’un des fleurons antique de la ville, » La Maison Carrée ». La collection réunit près de 500 œuvres de 1960 à nos jours. Reflétant des mouvements qui, comme le Nouveau Réalisme, Support-Surface et la Figuration libre qui ont pris naissance dans le Sud de la France.