Luxembourg


Centre Pompidou-Metz
Le centre proposait une exposition intitulé « Entre deux horizons », un portrait des ruptures et avant-gardes allemandes et françaises depuis l’impressionnisme à l’art des années 70. Dans une vitrine de la salle 2 Tempête, révolutions et avant-gardes, on peut lire l’article de Louis de Vauxcelles « Le salon d’automne » paru le 10 novembre 1905 dans le journal Gil Blas dont voici un extrait et qui donnera naissance au nom du mouvement Fauves.

« Abordons sans tarder, M. Matisse. Il a du courage, car son envoi – Il le sait, de reste – Aura le sort d’une vierge chrétienne livrée aux fauves du Cirque. M. Matisse est l’un des plus robustement doués des peintres d’aujourd’hui, il aurait pu obtenir de faciles bravos: il préfère s’enfoncer, errer en de recherches passionnées, demander au pointillisme plus de vibration, de luminosité. Mais le soucis de la forme souffre. »

Il vient ainsi appuyer sur cette phrase qu’il avait publié le 17 octobre. La candeur de ces bustes surprend au milieu de l’orgie des tons purs : «Donatello chez les fauves». Une expression qu’il avouera 25 ans plus tard avoir entendu parmi les esclandres à répétition de la salle VII chez les outrés, les rieurs et moqueurs de l’époque.

Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean, Luxembourg
Ouvert au public depuis juillet 2006, le Mudam se veut l’homologue luxembourgeois de musées d’art contemporain de classe internationale. L’architecte Ieoh Ming Pei avait prévu de démolir une partie des fondations d’origine d’une forteresse dessinée de Vauban. Mais la résistance à cette altération d’un monument historique l’oblige à revoir ses plans. La taille du bâtiment est réduite de moitié et repoussée au-delà des portions de mur d’origine.

Pour souligner son 10ème  anniversaire le Mudam invite l’artiste belge Wim Delvoye qui avait d’ailleurs marqué l’ouverture du musée en 2006 par la présentation de l’œuvre « la Chapelle ». Depuis le début de sa carrière, commencée dès la fin des années 1980, Wim Delvoye s’attache à déplacer les frontières qui séparent traditionnellement la culture populaire et l’art, les arts décoratifs et les « beaux-arts », l’ancien et le contemporain, le noble et l’impur. « En un mot, Wim Delvoye pratique l’oxymore », écrit Michel Onfray : ses œuvres apparaissent en effet comme traversées par différents contraires, suspendues quelque part entre la séduction et la dissonance.

AM Tunnel, Luxembourg
En 1987, la Banque et Caisse d’épargne de l’état décide de percer un tunnel afin de relier les quatre bâtiments de la banque situés sur le plateau Bourbon. Très vite, l’idée surgit de transformer ce tunnel en galerie d’art.  Depuis 1995 la BCCE organise dans sa galerie d’art Contemporain des expositions thématiques et rétrospectives comprenant des œuvres signées par des artistes de renommée internationale.