53e Biennale d’art de Venise 2009 – Vidéo

J’avais très envie de voir cette 53e biennale de Venise. Je suis donc allé voir ce qui se passait du côté de la sérénissime et y vivre ma toute première biennale d’art de Venise.

L’association des pavillons de la Scandinavie et du Danemark deux pavillons pour une même œuvre, une première dans l’histoire de la biennale. Très certainement le grand succès populaire de cette 53e biennale de Venise, une maison et un pavillon où l’instant s’est arrêté brusquement avec ce qu’il laisse comme nombreux détails sur la scène de vie de son occupant, en sortant des chaussures près de la piscine, un corps flotte en surface. créée par le duo Elmgreen & Dragset.

Le pavillon Australie, Shaun Gladwell se transforme en road warrior australien La moto encastrée dans un mur extérieur du pavillon et la voiture de type MadMax  «Interceptor»  garée à reculons qui fait le guet à l’entrée. Des plans vidéo très rapprochés au ralenti.  Au bord d’une route le contact entre le motard et l’animal nous invite certainement à réfléchir sur notre part d’humanité. Excellente sensation et très efficace.

Le pavillon Russe est, selon moi, le pavillon qu’il ne faut surtout pas rater, ici plusieurs artistes font de ce lieu un ensemble magnifique. L’installation cabinet des curiosités, les anges translucides (La Victoire de Samothrace), les boules avec photos de 10mm, vraiment une belle représentation de la richesse de la scène artistique russe.

Le pavillon Canada est vraiment un lieu insolite par son architecture particulière qui permet difficilement de faire autre chose qu’une utilisation de vidéo projecteur. Il est investi cette année par le cinéaste Mark Lewis qui projette trois œuvres, j’ai bien aimé le plan fixe du sdf (sans domicile fixe) en plein froid canadien.

Le pavillon France est l’œuvre de Claude Lévêque qui donne une ambiance plus que particulière. Je crois que, pour en faire une meilleure lecture, la «visite» de cette installation devrait s’effectuer seul et d’une façon silencieuse.