Visite de Copenhague

La Glyptotek Ny Carlsberg : La collection initiale fut constituée par Carl Jacobsen, fils du fondateur de la brasserie Carlsberg. Elle abrite en son centre un jardin d’hiver subtropical, la collection inclut essentiellement des sculptures antiques (romaines, égyptiennes et grecques). On y retrouve également quelques sculptures romantiques, notamment la troisième version du baiser d’Auguste Rodin, mais sculpté par Emmanuel Dolivet puisque Rodin ne se confronte pas au marbre; Ainsi qu’un exemplaire de la célèbre Petite Danseuse de Degas, la jeune Marie Vanguthen. Outre les sculptures, elle présente aussi quelques tableaux impressionnistes (Monet, Sisley, Renoir) et posts-impressionnistes (Toulouse-Lautrec, Bonnard). 7 Dantes Plads,  DK-1556 København V

Statens Museum for Kunst : Une époustouflante collection couvrant presque sept siècles de l’histoire de l’art. Nous avons remarqué, notamment l’un des portraits de Henri Matisse de sa femme Amélie peint juste avant le salon d’automne de 1905, légèrement antérieur à femme au chapeau qui fut la cause du scandale des Fauves. On peut également admirer La chute des Titans de Cornelis Van Haarlem, une véritable étude des corps en apesanteur, histoire d’un ancien monde (celui des Titans), balayé par un nouveau (Olympe). Le musée personnifie ce passage de relais occupant deux bâtiments distincts, l’un ancien (1889) et l’autre moderne (1998). 48-50 Sølvgade,  DK-1307 København K

Musée d’art moderne Louisiana : Le nom du musée provient du premier propriétaire de la propriété, Alexander Brun, qui a nommé la villa d’après le prénom de ses trois épouses, toutes nommées Louise. Le musée fondé par Knud W. Jensen a été inauguré en 1959. Il est constitué de galeries modulables, construites les unes après les autres. Avec une surface d’exposition plus importante et ~650 000 visiteurs/an Louisiana se compare avantageusement aux Fondations Maeght (~200 000 visiteurs) ou Giannada (~230 000 visiteurs/an).

L’exposition principale est consacrée à Yayoi Kusama d’origine japonaise elle fut l’une des figures de l’avant-garde new-yorkaise des années soixante, très proche de Donald Judd un critique d’art devenu plasticien. Elle retourne vivre au Japon en 1973, épuisée mentalement elle est finalement internée depuis 1975 à l’hôpital psychiatrique Seiwa, son studio de création est situé de l’autre coté de la rue. Après une visite de son studio en 2006 Marc Jacobs pour Vuitton lui permet de faire une collaboration pour des accessoires, prêt-à-porter. Un art qualifié de « psychosomatique » les pois occupent l’espace sans limites et annihilent les frontières entre l’homme et son environnement.

Aussi exposé à Lousiana Lucian Freud petit-fils de… il forme avec Francis Bacon et d’autres ce que l’on qualifie de l’école de Londres. Freud avec une certaine angoisse, nous fait ressentir le caractère des personnes. De son vivant le 13 mai 2008 est vendue Benefits Supervisor Sleeping pour 34 millions d’euros une huile sur toile d’une femme obèse nue (Sue Tilley, pesant alors environ 127 kg) couchée sur un canapé, ce qui fait de cette œuvre la plus chère pour un artiste vivant. 13 Strandvej, DK-3050 Humlebæk

Madère

On peut aisément pardonner à l’enfant qui a peur de l’obscurité, mais la vraie tragédie de la vie, c’est lorsque les hommes ont peur de la lumière. -Platon.


Hôtel The Vine : Grâce à Nini Andrade le centre de Funchal dispose d’un 5 étoiles hors du commun, aussi sophistiqué qu’exubérant. L’architecte d’intérieur très inspirée, y a multiplié les clins d’œil à son île natale : ici, des sarments de vigne, là des galets comme sur les trottoirs de Funchal, et sur le toit-terrasse, une piscine à débordement chauffée, et un bain à remous de 20 mètres de long, offrant une vue sur le fort de Sao Joao et les montagnes, récemment récompensé par le Leading Design Hotel en 2013 et 2014.

Centro das Artes, Casa das Mudas à Calheta: Une série de bâtiment épurés, gris anthracite posés comme des boites grises sur le rebord de la falaise. L’architecture du bâtiment a permis à son auteur d’être nominé pour le très convoité prix Mies Van der Rohe en 2005. Le mécène Jose Berardo (l’un des plus grands collectionneur portugais) prête régulièrement des œuvres de sa collection.

Musée des Arts Sacrés: Ultima Ceia une étonnante installation de sculptures sur bois réalisée par Manuel Pereira en 1652. La cène avec 13 personnages, Jésus et 12 disciples dont Marie-Madeleine. Ce qui étonne ce n’est pas la présence de ce seul personnage sans barbe, puisque depuis le Quattrocento (début de renaissance 1450-1500) Marie madeleine apparaît régulièrement lors des représentations de l’Eucharistie, mais c’est sa proximité sans équivoque avec Jésus, elle semble apaisée et a les yeux fermés alors que Jésus l’enlace de son bras.

Piscines naturelles de Porto Moniz : Un dédale de bassins naturels que la houle emplit à chaque marée et l’un des musts de Madère. L’on vient de partout pour barboter au milieu des anciennes coulées de lave.

Milan, ville mode et design

L’hôtel Maison Moschino est membre du regroupement hôtelier Design hôtel, il est situé dans un bâtiment néo-classique de 1840 qui jadis servait de station de train, en faites la deuxième ligne de l’histoire de l’Italie reliant Milan à Monza . La décoration est résolument mode, au petit déjeuner les différents assortiments de confitures sont servis dans une boite à chaussure. Tête de lit en forme de robe, et bien d’autres petits détails.

Pour tous ceux qui s’intéressent au tombé d’une robe ou à la coupe d’une veste doivent faire du Quadrilatero D’Oro, le quartier de la mode et du shopping de renommée mondiale, une priorité absolue. Ce quadrilatère de rues pavées à l’ancienne a toujours rimé avec élégance et argent. En effet situé sur la Via Montenapoleone s’était jadis l’endroit ou les autorités napoléoniennes accordaient les prêts. Ce qui a retenu notre attention c’est la maison Dior qui a déplacée dans une boutique temporaire le temps que l’agrandissement de son ancienne boutique et que les travaux soit terminés, dans un magnifique espace avec plusieurs pièces à thèmes, salon joaillerie, le véritable luxe et savoir faire de la mode française.

Cela fait maintenant quelque années que Rossana Orlandi, après avoir longtemps travaillé dans la mode, a installé sa galerie dans cette ancienne fabrique de cravates qu’elle a renommé « El spazio ». Cet espace regroupe donc une galerie d’art mais aussi une boutique de vêtements, et un restaurant appelé « Pan e aqua » (Pain et eau) dans lesquels on se promène, on visite et on chine. Récemment, Rossana a fait aménager un espace réservé aux jeunes, au sous-sol, rempli de mobilier coloré, atypique et très design. Lors de Art Basel 41 Brad Pitt a acheté l’ensemble des œuvres exposées sur le stand de la milanaise.

“El Spazio” propose aussi bien des objets de designers contemporains que des prototypes de jeunes artistes qui veulent se faire repérer. En bref, dans ce royaume du design tout se vend, depuis les accessoires à 3 euros jusqu’au mobilier du restaurant qui provient de la galerie, pour tous les goûts et tous les porte-monnaie.

Rossanna Orlandi pour en savoir plus sur une icône de la décoration à Milan => Rossana Orlandi

Biennale internationale du design 2010 St-Étienne

Pour sa 7e édition, la Biennale internationale du design de St-Étienne explore le thème de la Téléportation. A cette occasion, plusieurs expositions auront lieu parmi lesquelles « La ville mobile » ou « Design & Shop ». Sur une surface de 12 000 m2 d’exposition, découvrez une manifestation unique dans l’univers du design.

Design-2010.png

Toute la semaine de 10:00 à 19:00
Tarifs d’entrée : Plein tarif : 7 € Tarif réduit : 5 €

Expo: L'objet du design à Saint-Etienne en vidéo

L’exposition: L’objet du design propose quatre entrées complémentaires comme autant d’engagements, selon lesquelles un designer peut aborder la création d’objets, l’accompagnement de ses commanditaires et la satisfaction des usagers. J’ai vraiment aimé le court métrage « Logorama » gagnant du prix du court métrage lors de la semaine de la critique du festival de Cannes en 2009 site de l’exposition du 1er octobre au 28 février 2009

La Cité du design a été récemment construite sur l’ancien site de la Manufacture d’armes de Saint-Etienne dans le quartier de Carnot. La Cité réhabilite une partie des anciens bâtiments de la manufacture et en intègre de nouveaux sur une surface de 33300 m2.  La platine est le véritable bâtiment phare de la Cité, ce quadrilatère de 200 m de long et de 23m de large  (7 400 m2)  est actuellement l’hôte  d’une exposition l’objet du Design. La tour culminant à 28 mètres de haut offre un panorama du quartier de Carnot. Plus d’infos ici Cité du Design

Pierre Paulin

chair_Mushroom.jpgLes fauteuils Mushroom (1959) et Ribbon Chair distingué en 1969 par le Chicago Design Award, c’est lui. Le foyer des artistes de la Maison de la Radio (1961), les appartements particuliers de l’Elysée, les avions Airbus (1986)… c’est encore lui. Le designer Pierre Paulin nous raconte l’histoire de ses créations devenues des grands « classiques » du design. Source :ARTECHIC.jpg

Pince USB

The USB pendrive memory in the form of typical wooden clamp. It can be easily fastened to clothes, thus forming an amusing decoration both for women and men. This item combines both tradition and modernity and such combination was an important consideration during design phase. poor.pl

Hydravion A5 de Icon jet

Hydravion.jpg

A5 n’est pas un modèle d’ULM (Ultra Leger Motorisé) puisque la catégorie ULM exige un poids de moins de 250 kgs à vide et une vitesse de décrochage à moins de 65 km/h. Ce petit avion créé par la société californienne Icon. Les ailes repliables pour un rangement efficace. Le prix est de 94 000€ .

Biennale du design de Saint-Etienne 2008 en vidéo.

Mises en boite lors de notre visite de la Biennale du Design de Saint-Etienne 2008.

Next Page »